"Le contraire de la violence éducative, ce n'est pas seulement l'absence de violence, c'est aussi, à mon avis, de répondre aux besoins des enfants. Or, parmi les besoins, il y a le respect (donc pas de violence physique ou verbale ou psychologique), mais aussi l'attention, la considération, la confiance, l'écoute, bref, une présence réelle auprès des enfants. Et une présence qui soit capable de dire Non ! quand c'est nécessaire. Si l'absence de violence physique et verbale ne s'accompagne pas de cette forme de présence, elle peut effectivement provoquer des réactions violentes chez les enfants, parce qu'en fait ce manque de présence, qui est en réalité un manque d'amour, est une forme de violence. Donc, si on prend l'expression "violence éducative" dans un sens trop limité, ce qui était dit sur le forum (que les parents qui ne pratiquent pas la violence éducative peuvent avoir des adolescents violents à cause d'une trop grande permissivité) n'est pas faux. Et pour ce qui est de la permissivité, si elle consiste à laisser faire n'importe quoi par négligence ou par impuissance, elle peut aussi aboutir à la violence. Les enfants ont besoin de confiance, mais aussi de présence et d'attention."

Olivier Maurel

auteur de :

olivier maurel fessée