« Je plains les enfants de couples homos »

C’est ce que j’ai lu il y a quelques temps sur internet.

Il y a eu aussi « leur enfance va être pénible » « ils vont être montrés du doigt vulgairement » « les couples homos sont plus volages »


En quoi un enfant de parents homos est davantage à plaindre qu’un enfant de parents qui divorcent, qu’un enfant de parents divorcés et de familles recomposés, qu’un enfant élevé par un seul parent, qu’un enfant élevé par ses grands-parents, qu’un enfant dont le père l’a eu à 55 ans ou la mère à 17 ans, qu’un enfant avec un parent handicapé, qu’un enfant avec un ou des parents de couleurs, qu’un enfant adopté, qu’un enfant avec un parent obèse, qu’un enfant très pauvre ou très riche, qu’un enfant de parents hétéros encore ensemble mais malheureux, qu’un enfant qui a un parent en prison ?

Sur une photo de classe, ce n’est pas marqué  sur leurs visages que cette petite fille a 2 papas, que ce petit garçon a une maman dépressive, que ce garçon a déménagé 3 fois en 2 ans, que cette petite fille est la 3eme de 5 enfants …


Ca va avancer à quoi de les plaindre ?

Et les plaindre de quoi au juste ?

Et si ces enfants rencontrent des soucis, n’est-il pas plus judicieux de les écouter, les soutenir, les aider à trouver des moyens de s’intégrer, de communiquer avec les autres, plutôt que d’entretenir une mise à l’écart ?

enfants homos


C’est un peu la même situation que les enfants de divorcés il y a 30-40 ans, quand c’était peu courant.
Ces enfants ont-ils grandi plus mal que les autres ? Je ne le pense pas.


« Ces enfants vont avoir une enfance difficile »

Qui peut affirmer cela avec certitude ?

Les enfants élevés par des parents homosexuels ont autant de chances que les autres d’être heureux. 

Ca me fait penser à ca :

« Attention, tu vas tomber »
« Attention, tu vas tomber »
« Attention, tu vas tomber »
« Voilà, t’es tombé, je te l’avais dit »

 
« Les couples homos sont plus volages »

Les couples homos, plus instables que les couples hétéros ?
Je crois que dans ce domaine, les couples hétéros n’ont pas trop de leçons à donner …
30 à 50 % de couples qui divorcent.
Durée moyenne d’un mariage : 5 ans (source http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T10F032 )
1 personne sur 3 tromperait son conjoint.
1 enfant sur trente ne serait pas celui du père déclaré.


En outre, je trouve ce genre de commentaires prétentieux et condescendants.

Peut-être que ces personnes font partie des 30 à 50% de français qui ont divorcé/se sont séparées et donc fait vitre ca à leurs enfants.
Elles ont peut-être reformé une famille.
Est-ce que tout ca ne sont pas des changements qui peuvent être perturbants pour un enfant ?


« On ne doit pas avoir un enfant pour être heureux mais bien pour que l'enfant soit heureux »

Oui et non.

Là encore, aucune certitude.
J’ai fait mes enfants pour moi aussi.
Je fais mon possible pour les élever au mieux, mais il n’y aucune garantie, aucune certitude qu’ils soient heureux plus tard. Il y a tellement de choses qui vont entrer dans leur vie et qui seront hors de notre « contrôle ». Tout ce qu’on peut faire, c’est  essayer de leur transmettre des clés, des bases pour arriver à faire face aux péripéties de leurs vies.

 

couple gay et filletteIllustration : May : http://www.imaygine.com/

 

Monter du doigt, stigmatiser, se moquer, plaindre un enfant parce que ses parents ont une certaine orientation sexuelle, c’est de la discrimination pour moi.

On devrait apprendre à nos enfants à s’enrichir de nos différences, à en être curieux, plutôt que laisser la peur et la méconnaissance prendre le dessus et diviser les enfants et les adultes.


Et si nous-mêmes sommes heureux, ou faisons en sorte de l’être, nos enfants le seront plus facilement.


Merci à Mayline pour sa jolie illustration !