15 octobre 2015

A la recherche de la biscotte perdue

biscotte beurréeNous ne sommes pas des (grands) consommateurs de biscottes. Mais aujourd’hui, en passant dans les rayons d’une grande surface, j’ai eu envie de biscottes beurrées pour faire trampouille (tiens, Word ne connait pas ce mot ... ^^) dans un chocolat chaud comme quand j’étais pitite ... Attention, il ne faut pas trampouiller trop longtemps, sinon la biscotte est trop mouillée, elle se désagrège et tombe dans le chocolat et c’est n’importe quoi !

Me voilà au rayon biscottes, je me dis, je prends un paquet de biscottes de base de la marque du magasin, et c’est bon.

Quelle naïve ! Je ne m’étais pas tenue informée toutes ces années de l’évolution du marché de la biscotte ! Et voilà ma punition !

Je me retrouve devant le rayon biscottes, comme une poule devant une boite de conserve, à scruter le rayon de haut en bas, et de gauche à droite, à la recherche de mon paquet de biscottes « de base ».

Et bien figurez-vous que je n’ai pas trouvé !!

J’ai bien eu un espoir pendant quelques secondes quand j’ai vu un espace en rupture de stock. Mais l’étiquetage m’a détrompée.

Est-ce que ca existe encore ? Est-ce que je suis tombée au mauvais moment ? Mystère …


J’avais le choix entre des biscottes (j’ai noté les mentions exactes) :

- Très pauvres en sel

- Aux 6 céréales

- Au son de blé

- Au blé complet

- Au froment

- Aux fibres d’avoine

- Saveur beurre et pointe de sel (oui oui saveur beurre ...)

- Briochées

- Goût brioché (la différence avec la précédente doit être subtile …)

- Et les bios en diverses déclinaisons également …

(et dans une grande surface plus grande, y en a surement d’autres encore …)


Et je ne parle pas des formes : les très longues (impossibles à tartiner sans casser), les rondes (le prix au kilo doit s’envoler, et d’ailleurs, ca s’entame comment une biscotte ronde ?)

J’ai pensé qu’on n’était pas loin du sketch de Chevallier et Laspalès sur les baguettes (la trifouillette à l’artichaut et aux olives pour tremper dans le café) …

biscotte keep-calm-and-love-biscotte

Dans quelques années, le rayon biscottes sera devenu grand comme celui de son cousin pain de mie, ou céréales …

Finalement, Je me suis rabattue sur celles aux 6 céréales …

Et j’ai pris un paquet de gouters REM aussi, na !

 

En faisant des recherches d’images pour illustrer l’article, j’ai trouvé ça, c’est top !

boite biscotte 1 - Copieboite biscotte 2 - Copie

 

 

Posté par blondevero à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 octobre 2012

26 octobre : journée mondiale des pâtes

Celle là, je ne POUVAIS pas ne pas en parler !!

Elle est célébrée depuis1995.

La légende raconte que Marco Pole les apporte de Chine en 1295. Pourtant, on en trouve des traces bien plus tôt en Mésopotamie. (wikipedia)

Maintenant, on s'en met plein les mirettes :

 

pasta 2mixed-pasta

 

 

italie patespasta 0

 

pates 4pasta 4

 

7 pasta58 pâtes 1

 

Et pour finir, le magasin dans lequel je serais comme une gosse dans un magasin de bonbons, et ça ferait mal au porte-monnaie et j'aurais du stock pour ... 1 mois ? ^^

 

9 Pasta_Venice shop

 

Posté par blondevero à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 octobre 2012

10 bonnes raisons d'adhérer à une AMAP

AMAP = Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne.

panier-legumes-bio

C'est un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une exploitation locale (généralement une ferme), débouchant sur un partage de récolte régulier (le plus souvent hebdomadaire) composée des produits de la ferme. L'AMAP est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui paient à l’avance la totalité de leur consommation sur une période définie (la "saison"). Ce système fonctionne donc sur le principe de la confiance et de la responsabilité du consommateur ; il représente une forme de circuit court de distribution. (wikipédia)

 

- C’est de la vente directe

Le producteur produit et s’adresse directement au consommateur. Pas d’intermédiaire, pas de marge distributeur, pas de responsable des achats qui étrangles les cultivateurs, pas d’oligopole de la grande distribution… La vraie économie, quoi.

 

- C’est économiquement efficace

Par l’absence d’intermédiaire, mais aussi parce que le consommateur n’achète pas des carottes, des haricots ou des patates… mais des « légumes ». Du coup, les commandes varient selon les saisons et les aléas météo. Partage des risques entre consommateurs et producteurs, les économistes « likent ». Enfin, ceux qui sont sur Facebook en tout cas.

 

Les-legumes-retrouves_Atelier-Nouvelles-Images

- C’est l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs

Un « panier » bien fichu comprend toujours un petit légume improbable ou oublié, vitelotte ou topinambour, et une petite recette pour l’accommoder au mieux. Vous achetez toutes les semaines des patates et des carottes? Votre vie va changer dans une AMAP.

 

- Ça encourage l’agriculture locale

Le lait qu’il y a dans votre yoghourt a parcouru quelque chose comme 8000 km entre le pis de la vache et votre nappe cirée. C’est n’importe quoi. Alors qu’à moins de 50 bornes de chez vous, il y a en ce moment même une vache qui se fait traire. Il en va de même pour les produits du marché, les voyages forment la jeunesse, mais déforment les légumes.

 

- C’est une initiative militante qui ne coûte rien

D’un côté vous œuvrez pour le maintien de l’agriculture près de chez vous, vous donnez un pouvoir d’achat à des producteurs qui participent, selon votre propre métier, à la dynamique économique locale (en clair, ils peuvent sont peut-être vos clients potentiels) et vous bénéficiez d’un service de qualité qui vous fera découvrir d’autres manières de vous nourrir. Une conscience propre dans un corps sain.

 

Les-tomates-(varietes-americaines)_Roger-PHILLIPS

- C’est la seule « box » qui ne vous prend pas pour un pigeon

Le modèle économique des « Machin-box » qui vous envoient chaque mois des conneries (épicerie fine, produits de beauté, lingerie…) n’est qu’une déviance de celui des AMAP. Vous préférez que les produits de votre « box » soient sélectionnés par des agriculteurs compétents et responsables ou par de sympathiques et anonymes blogueurs?

 

- C’est un concept ancré depuis déjà longtemps au Japon

Il y a 50 ans, les Japonais s’inquiétaient de l’intensification de l’agriculture sur leur petit territoire, ils ont donc développé ces « Tekei » qui ont inspiré les AMAP. Ce pays affiche l’une des espérances de vie les plus longues au monde. Mais c’est peut-être une coïncidence.

 

- C’est un bon moyen de moins jeter

Une promo sur les 5 kilos de pommes de terre, une bonne opportunité de manger de la purée tous les jours! Et une semaine plus tard, vous vous retrouvez avec 4,5 kilos de patates à moitié germées, et vous réalisez que vous n’avez aucune notion des quantités. L’AMAP est là pour vous aider.

  Salades_Atelier-Nouvelles-Images

- Le marché, c’est chiant

C’est souvent une fois par semaine, c’est souvent le matin, c’est souvent la corvée. Faites-vous livrer, vous vivrez plus vieux.

 

- C’est le sens de l’Histoire

L’économie du pétrole s’est évertuée, depuis plus d’un demi-siècle, à concentrer les secteurs. Le producteur vend à une coopérative ou une grande enseigne sans pouvoir influencer le prix et le consommateur achète au prix fixé par ce même distributeur. Depuis, Internet et l’essor des différenciations de qualité (bio, commerce équitable…) on fait éclater cette concentration et l’heure est désormais à une offre locale et diversifiée. L’hypermarché, c’est tellement XXème siècle…

 

Site national des AMAP

 

source : http://www.topito.com/top-raisons-adherer-amap

 

Posté par blondevero à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juin 2012

Astuce liquide vaisselle

 

vaisselle-sale1

Comment rendre son liquide vaisselle plus efficace, et plus économique :

 

Dans une bouteille de liquide vaisselle vide, verser :

- 1/4 de liquide vaisselle

- 1 verre de vinaigre de vin blanc (environ 25 cl)

- compléter avec de l'eau chaude

Bien mélanger.

 

Source

 

Posté par blondevero à 14:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

09 juin 2012

un garde-manger collectif

 

Une idée intéressante : le garde-manger collectif dans un immeuble.

Point fort : les économies réalisées

(reportage de 5 minutes)

 

Cliquer ici pour voir la vidéo

 

 

 

Posté par blondevero à 10:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2012

économiser ses cosmétiques et produits d'hygiène

 

dentifrice


Un article avec quelques astuces pour économiser sur ses produits de maquillage et d'hygiène, et un rappel des dates de péremption.

 

Posté par blondevero à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2010

Ecologie ou économies, il faut choisir ...

De nos jours, si on assume complètement son comportement écologique, faut mettre la main au porte-monnaie.

 

L’autre jour, j’étais dans un hypermarché pour acheter de la lessive.

Au bout de 20 bons mètres dans le rayon, je trouve les lessives « vertes ».

Après avoir éliminé les pseudos lessives écolos genre le chat, je me décide pour une recharge, ayant déjà un bidon à la maison.

cochon_tirelire

Par curiosité, ou acquis de conscience, je compare quand même le prix au litre entre la recharge et le bidon de la même lessive (j’ai un peu perdu cette habitude car je fais une grosse partie de mes courses en hard-discounter où il n’y a qu’une offre par produit …).

Surprise : la recharge est plus chère (de mémoire 20 à 50 centimes) que le bidon …

Déjà que la recharge est plus petite que le bidon, mais elle est plus chère …

 

Donc si on veut réduire ses déchets en prenant la recharge : on paie plus cher, et ce n’est même pas sur qu’au final on réduise ses déchets, vu qu’il faut racheter une recharge plus souvent,  son volume étant moindre que le bidon.

 

reduire_dechetsSoit on fait attention à son porte-monnaie, ce qui est quand même aussi d’actualité, et on prend le bidon dont on a n’a pas besoin et qui prendra plus de place dans la poubelle …

 

Je poste mon étonnement sur un forum, et j’ai 2 types de réponses :

- les « oh mince, je n’avais pas fait gaffe non plus tiens … »

- les « ca m’étonne pas, c’est souvent pareil avec les formats familiaux, les éco-pack etc »

 

Les termes « offre spéciale », « format familial » n’ont aucune valeur. (un peu comme les termes « naturel », « végétal » sur des produits d’hygiènes qui se veulent bio).

 

Conclusion :


Quand vous faites vos courses, comparez le prix au kilo ou au litre, même pour les grands formats (céréales, shampoings, jus de fruits etc) : le grand paquet familial de céréales n’est pas forcément moins cher que le paquet de taille normale …

Attention aux lots promotionnels en tête de rayon : genre le lot de 4 shampoings emballés ensemble …


Moi je veux bien être écolo, mais pas qu'on me prenne pour un pigeon ...


Posté par blondevero à 18:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 mai 2009

Les ventes de produits "bio" ne connaissent pas la crise

L'engouement des Français pour les produits issus de l'agriculture biologique se poursuit malgré la crise. Les ventes ont progressé de 25% en 2008 pour atteindre un chiffre d'affaires de 2,6 milliards d'euros, un bond de 60% en trois ans, montrent des chiffres publiés par l'Agence Bio.

"Aujourd'hui, les produits bio sont présents partout, dans tous les circuits de distribution et de consommation", observe-t-elle jeudi. "Les Français consomment bio chez eux mais également hors domicile."

legumes_bioRapportée au marché alimentaire, la part de marché des produits bio n'atteint toutefois que 1,7% en 2008.

L'enquête réalisée auprès de distributeurs - grossistes et centrales d'achats - et des transformateurs montre que les ventes sont en progression dans tous les circuits de distribution, tirées notamment par la hausse de 39% du chiffre d'affaires dans les super et hypermarchés.

Les produits les plus prisés sont ceux du rayon crémerie (23% des ventes), suivis par les fruits et légumes (17%), les produits d'épicerie (18%) et juste derrière le pain et la farine (13%).

Viennent ensuite le vin issu de raisins biologiques, les viandes rouges et blanches, la charcuterie-salaison avec chacun 10% de parts de marché, loin devant les produits "traiteur" (3%°) et les produits surgelés (1%).

Mais les produits bio sont également de plus en plus présents dans les restaurants collectifs, poursuit l'Agence qui a mené une première enquête depuis que le Grenelle de l'environnement a fixé un objectif d'au moins 20% de produits bio en restauration collective d'ici 2012.

"Plus d'un tiers des restaurants collectifs servent des produits bio et 71% le feront d'ici 2012", estime-t- elle.

Les établissements scolaires arrivent en tête: 46% d'entre eux intégrant au moins ponctuellement des produits "bio" dans leurs menus.

"Les établissements scolaires ont été précurseurs de l'introduction de produits biologiques dans leurs menus, notamment grâce à l'impulsion donnée par les collectivités territoriales", explique l'Agence.

Résultat de la forte hausse de la demande, les superficies consacrées à l'agriculture biologique ont gagné près de 35% par rapport à 2007, à un peu plus de 580.000 hectares.

Le nombre d'agriculteurs produisant "bio" atteint 13.300, un bond de 11% par rapport à 2007.

"L'agriculture biologique connaît un nouveau décollage", se félicite l'agence.

Posté par blondevero à 13:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,