30 avril 2016

30 avril : journée de la non-violence éducative


Pour commencer, vous pouvez allez jeter un oeil à mon billet de 2014 en cliquant ici.


Cette année, 2 images que vous pouvez partager. Elles sont aussi dispo sur la page FB.

droit enfant pas etre frappé

 

que comprend enfant v9

Merci aux membres du groupe FB
« Echanges et conseils pour une parentalité sans VEO »
pour leurs précieux conseils !

 

Pour finir, un extrait d'un texte de la page FB "Tout pour nos enfants" :

"Certains adultes ne font plus la différence entre un acte d'amour (câlin caresse écoute ...) et un acte de violence (forcer à faire quelque chose, les fessées, les gifles, les tapes sur la main, les étiquettes, les jugements, ...), car enfant on leur a dit que ce n'est pas de la violence mais de l'amour, parce qu'enfant, on lui a dit qu'il le méritait, parce qu'enfant, on lui a dit que c'était un acte d'éducation, parce qu'enfant, on lui a dit c'était bon pour lui, parce qu'enfant, on lui a dit que c'est grâce à eux qu'il a réussi sa vie, ... et l'enfant croit tout ce que l'adulte lui dit et cela lui reste inconsciemment ... et c'est très difficile de remettre en cause la parole de ses parents parce qu'il a appris à ne pas le faire."

Le texte en entier est là.

 

D'autres articles dans le cadre de cette journée :


Chez Christel : "Violences éducatives : une loi, pourquoi faire ? 1ère partie"

Chez S'éveiller et s'épanouir de façon raisonnée : "1,2,3, quelques chiffres sur la violence éducative en France"

 

PPLVEO-profil

 

 

Posté par blondevero à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 avril 2016

Ca bouge ... un peu (livret des parents 2016)


Il était attendu, il est sorti hier : Le livret des parents.

Description sur le site de la CAF :

"Chaque année, plus de 500 000 Français deviennent parents pour la première fois. Construire une famille est toujours une source de joies… et de questions. Quelles sont vos nouvelles responsabilités ? Où trouver écoute et conseils ? Qui peut vous accompagner concrètement dans votre quotidien ? Comment concilier vie familiale et vie professionnelle ?

Pas d’inquiétude : toutes les futures mamans et futurs papas sont passés par là ! Pour vous aider à trouver les réponses les mieux adaptées à votre situation, la Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes et la caisse nationale des Allocations familiales ont créé le Livret des Parents. A l’intérieur, pas de recettes miracles mais 16 pages pratiques pleines d’idées, de conseils et d’adresses. Vous y trouvez les informations essentielles pour vos démarches et préparer sereinement l’arrivée de votre enfant.

Le Livret est adressé à toutes celles et ceux qui deviennent parents pour la première fois

Pour le recevoir, il suffit que la grossesse ait été déclarée à la Caf dans les quatorze premières semaines soit par votre médecin, soit par vous. Dans tous les cas : aucune autre démarche n’est nécessaire, le Livret des Parents vous sera adressé par la poste à votre domicile."


Les extraits qui nous (me) intéressent :


"Tout-petit, l’enfant est entièrement dépendant de vous et des adultes qui l’entourent. Se nourrir, dormir, être en contact avec vous et ressentir votre affection sont ses premiers besoins.

Les pleurs sont le seul moyen d’expression dont votre bébé dispose pour exprimer les différents états qu’il traverse (la faim, la soif, la fatigue, un besoin de câlins, un inconfort...)."

 

"Et le recours aux punitions corporelles?

Face à ces nouvelles explorations, votre enfant aura besoin que des repères, partagés par les parents, soient posés et lui soient expliqués.

Frapper un enfant (fessées, gifles, tapes, gestes brutaux) n’a aucune vertu éducative. Les punitions corporelles et les phrases qui humilient n’apprennent pas à l’enfant à ne plus recommencer, mais génèrent un stress et peuvent avoir des conséquences sur son développement.

Sans culpabiliser les parents qui, à un moment, n’ont pas imaginé d’autres solutions, il est possible de trouver des appuis dans les lieux de soutien à la parentalité pour une éducation sans violence."


Il y a un rappel sur les droits de l'enfant :

extrait :

"Le droit d’être aimé et respecté

Votre enfant n’est peut-être pas comme vous l’aviez imaginé : il est d’abord lui-même. Son corps n’est pas un objet. Il doit être respecté dans son intégrité, sa pudeur et son intimité.

Votre bébé ne crie pas pour vous énerver, même s’il arrive, et c’est normal, que ses pleurs vous fatiguent. Se fâcher après un bébé qui pleure ne sert à rien et peut l’angoisser. Il a quelque chose à dire, sans avoir encore les mots pour le faire."

 

C’est un tout petit début.

Perso, je trouve qu’un livret entier devrait être consacré à ces thèmes, et distribué largement : parents, futurs parents, assistantes maternelles, instituteurs/trices, personnel de crèches, grands-parents, bref toute personne en contact avec des bébés, des enfants, c'est-à-dire à peu près tout le monde !

 

► le livret est lisible et téléchargeable en cliquant ici.


=> Quelques précisions de l'OVEO sur le contenu de ce livret dans cet article


Vous pouvez lire un autre avis, plus détaillé, sur le blog "S'éveiller et s'épanouir de manière raisonnée"


Pour aller plus loin :

Le livret de Catherine Dumonteil Kremer "Sans fessée, comment faire ?"

Le livre blanc de la parentalité positive


Vous l'avez lu ? Qu'en avez vous pensé ?

bisou mere fille korriganne
illustration : korriganne.com

 

 

Posté par blondevero à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 mars 2015

La fessée : les arguments contre

 unicef

► Parfois on n’a pas le choix, on est obligé, quand c’est mérité, "mes parents m'en ont donné, je les remercie", "c'est/était pour son/mon bien" ...

On n’est JAMAIS obligé de frapper.
On ne mérite JAMAIS d’être frappé.

C'est difficile d'admettre que ses parents aient pu faire de mauvais choix, c'est difficile de remettre en cause une partie de l'éducation recue, que ses parents aient pu se tromper à un moment. Ca serait comme une trahison, un manque de loyauté. Le déni, c'est plus facile.

A force d'entendre "c'est pour ton bien", le cerveau l'intègre et le prend pour vérité, même si le corps sent le contraire. Et ca s'intègre tellement bien que les gens en sont persuadés au final. C'est un phénomène neurologique.

Les jeunes, de nos jours, ils ne respectent plus rien, sont mal élevés, malpolis etc, sur le couplet de « c’était mieux avant »

Depuis des décennies, les gens se plaignent de la jeunesse actuelle et trouvent que c’était mieux avant (voir la citation de Socrate déjà à ce sujet).
80% des français sont favorables à la fessée depuis 40 ans (voir plus), donc cette jeunesse irrespectueuse dont les gens se plaignent, c’est celle élevée avec des fessées, des claques … Ca prouve bien que ça ne marche pas !

Une fessée, ca a jamais tué, j’en suis pas mort, ca fait pas de mal

Ca ne tue pas, donc c'est pas grave, on peut continuer ?
Une fessée, une claque, ca humilie, ca rabaisse, ca nourrit la colère, la peur, l’incompréhension, ca altère le lien parent/enfant, ca laisse des traces psychologiques …
Un viol, on n’en meurt pas non plus, pourtant c’est condamné par la loi.
« ca ne tue pas » : est-ce un argument suffisant ? N’a-t-on pas davantage d’ambition éducative que simplement faire survivre les enfants jusqu’à l’âge adulte, que juste « ne pas les tuer, ne pas les traumatiser » ?

"Une petite fessée n'a jamais fait de mal à personne" Olivier Maurel

Ça fait des enfants rois

Dans ce cas, La France va être entourée de futurs tyrans : Suède, Danemark, Espagne, Portugal, Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Norvège, Finlande, Islande, Lettonie, Ukraine, Roumanie, Croatie, Hongrie, Bulgarie, Grèce. Tous cas pays européens ont interdit la fessée, les châtiments corporels.

Ils vont nous marcher dessus sinon

On a donc le choix entre « se faire marcher dessus » et « frapper les enfants » : c’est très limité.
Ne pas donner de fessée ne veut pas dire ne rien faire.
Il y a quantités d’options possibles entre ces 2 choix.

Il faut bien mettre des limites

Combien de fessées ou claques sont données par jour avec cet argument ?

Je fais ce que je veux chez moi, avec mes enfants, c’est privé

Et bien non !
C’est pour cela qu’il y a des lois, que la PMI (protection maternelle et infantile) et les services sociaux existent.
Même chez soi, on est soumis au droit, le foyer familial n’est pas une zone de non-droit. Même chez soi, il est interdit de tuer qq’un ...
L'enfant n'est pas une chose, un objet de propriété privée, comme les esclaves au temps de l'esclavagisme.
Les modes d’éducation sont très variés, mais frapper, fesser, ce n’est pas un mode d’éducation. L'éducation, ce sont les valeurs transmises aux enfants.

Tes enfants sont faciles, alors t’as pas besoin d’en donner

Non, j’ai les mêmes enfants que les autres, qui traversent les mêmes phases, les mêmes crises …
Et parfois, ils m'énervent beaucoup beaucoup aussi.

  On n’est pas au pays des bisounours

Bienvenue à bisounoursland

Ce n’est pas de la violence, une fessée !

Qu’est ce que c’est alors ?
Surement pas une caresse …

Faut pas confondre mettre une fessée et battre un enfant/la maltraitance

Comment commence la maltraitance, un enfant battu ? Par une claque, une fessée, donnée avant 2 ans le plus souvent.
A combien de claques, de fessées on met le curseur du début de la maltraitance ?
"Une distinction subtile"

Y a des choses plus urgentes/importantes à régler d’abord, le chômage etc

Pourquoi toujours vouloir hiérarchiser ?
Prendre soin de nos enfants, qui est l’avenir de la France, c’est un sujet important aussi, qui relève aussi de la santé publique (dépressions, tentatives de suicides, violences, drogues, petite délinquance…).
Ensuite, d’où sort cette idée qu’il faut régler les problèmes les uns après les autres ? Actuellement, il y a 16 ministres. Ils travaillent chacun de leur côté (ou ensemble parfois) et non pas les uns après les autres …
2 enfants meurent chaque jour de maltraitance, sous les coups (chiffres probablement sous-évalué) : toutes les 2 semaines, c’est une classe entière de 30 enfants qui a disparue. 730 enfants par an dont les morts pourraient être évitées.

refusons violence educative

Mettre une claque, une fessée, c’est plus facile et rapide qu’essayer de comprendre son enfant (ses émotions, son comportement …), que de gérer ses propres émotions (fatigue, énervement …), et que de communiquer avec lui. Ca ne fait que défouler le parent.

Ca fait passer l’idée qu’on peut frapper et aimer.
Ca rend acceptable le fait d’être frappé, agressé par qq’un qu’on aime et qui nous aime.
Devenus adultes, Il y a plus de risques pour que ces enfants qui ont été frappés ne trouvent pas anormal d’être frappés par leur conjoint(e), ou de devenir l’agresseur(e) dans le couple, et également de reproduire les claques et fessées sur leurs enfants.

"Ce que les tapes, gifles et fessées apprennent aux enfants" Olivier Maurel

 Les enfants apprennent beaucoup par l’observation et l’imitation des adultes. Si nous frappons, ils comprennent que la violence est une réaction, une réponse acceptable, et donc ils vont frapper aussi.

Un enfant est une personne au même titre qu’un adulte, et donc a droit au respect de son corps. Les enfants ne sont pas des demies-personnes avec des demis-droits.

Un animal est mieux protégé légalement qu’un enfant, c’est normal, ça ?

 violence engendre violence

Livres :

Olivier maurel « la fessée »

Stephan valentin « la fessée, pour ou contre ? »

Livret de Catherine Dumonteil Kremer "Sans fessée, comment faire ?"


Articles internet :

fessees et gifles, les punitions corporelles entrainent phobies toc et desobeissance

Faut-il frapper les enfants pour bien les élever ?

Conséquences de la Violence éducative ordinaire

Comment élever ses enfants sans les frapper ?

Quand mettre une fessée à son enfant ?


Blogs :

Mon article sur la 30° journée de la non-violence éducative

S'éveiller et s'épanouir de manière raisonnée: "au lieu de s'épuiser dans un débat sterile, cheminons vers une éducation bienveillante et respectueuse de l'enfant"

illusionnee : "les mains devraient proteger pas frapper, levons la main contre la fessee"

Aprendre à éduquer : "plaidoyer contre la fessée, mais surtout comment faire sans fessée ni punition"

 

Posté par blondevero à 17:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 novembre 2014

Ça ... non !


Depuis environ 2 semaines déjà (oui oui depuis fin octobre), j’ai pu lire sur internet des choses du genre « Le chantage au père Noel est ouvert ! », comme cette illustration :

chantage pere noel

Il fallait que j'en parle.

Le chantage n’est déjà pas terrible comme outil d’éducation, mais le chantage au père Noel, aux cadeaux … je dis NON !

Pas d’accord ! Ca me hérisse le poil ! Totalement contre !

Il  y a vraiment des parents qui seraient capables de réduire le nombre de cadeaux, voire de ne rien offrir du tout à leurs enfants ? C’est horrible !

Comment feront ces parents une fois que les enfants n’y croiront plus ?

J’imagine les enfants qui entendent ça pendant 1 mois, 2 mois … la trouille, le stress, l’angoisse qu’ils doivent ressentir pendant toute cette attente en se demandant si en fin de compte ils auront des cadeaux …


"C’est à prendre au second degré" revient régulièrement.

Sauf que rien dans la formulation ou la ponctuation ne laisse supposer que c’en est.

Et, et c’est lié au point précédent, beaucoup de parents prennent cette image au premier degré, et pratiquent le chantage au Père Noel.

 

A lire :

"Supprimer le chantage de l'éducation dans l'éducation des enfants ?"

"Sois sage sinon le père Noel ne passera pas"

 

chantage pere noel non

 

Quel est votre avis sur le chantage au Père Noel, aux cadeaux ?

 

Posté par blondevero à 13:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 août 2014

Je veux plus vous voir !!

 

J'en PEUX PLUS de trouver des licences de dessins animés partout partout PARTOUT sur tout et n'importe quoi !!


Marre de Cars, Spiderman (et ses potes super héros), de Raiponce et ses copines princesses, de Dora, de Violetta, Hello Kitty, Monster High, mickey et sa clique, Winnie l’ourson, Toy story  … (si j’en oublie, dites-le moi, je complète !)


Les slips, chaussettes, pyjamas, boite à gouter, pulls, pantalons, baskets, bottes de pluie, de neige, lunettes de soleil, draps de plage, seau pour la plage, maillots de bain, doudounes, gilets, les vestes, pansements, cartables, vaisselle jetable, ballon, à peu près tous les jeux de sociétés ont leur version licence, barrettes à cheveux, casquettes ou bobs, bonnets d’hiver, gants, poubelles de bureau, trousses, cahiers, agendas, crayons de couleurs, bâtons de colle, coussins, bacs de rangements, jeux/jouets en tous genres, parures de lit, boite à bons points, tablier de peinture, pare-soleil, gourdes, rideaux, peluches et doudous,  et même certains produits alimentaires (céréales, compotes, gâteaux …) …


Pourquoi ce coup de gueule ?
Pendant les vacances, j'ai commencé à chercher un petit sac à dos pour ma fille qui va en maternelle. un truc pas trop cher, sans licence, mignon, genre avec un animal sympa. J'ai fait plusieurs petites et grande surfaces : Rien ! QUE des sacs avec des licences dessus !

 

marre thal 10-11-06b

illustration : Thalanth


Ils te choppent dès la grossesse, à peine enceinte (encore heureux que la déco des salles de naissance ait été épargnée jusqu’ici !), et ils te lâchent plus pendant des années (jusqu’à ce que le gamin quitte la maison en fait) : sur les couches, les tétines, les biberons, bavoirs, turbulettes, assiettes et couverts, gobelets …


Anecdote : il y a quelques années, je voulais trouver des tampons pour mon fils. Des bêtes tampons avec des animaux de la ferme par ex. Naïve que j’étais. J’ai fait les 2-3 grandes surfaces de mon coin, 2-3 grandes enseignes de jouets : des tampons barbapapa, hello kitty, cars, mickey/minnie etc oui … des tampons sans licence, que dalle !
C’est quelques semaines plus tard que j’ai trouvé mon bonheur, à LIDL : de jolies boites de 10 tampons en bois bien costaud, thème la ferme ou les véhicules, pour 5 € !

tampons lidl

 

‘tainnnnnn merdeuhhhhhhhhhh !

Marre de voir vos tronches !!

Ras le bol ! Overdose ! Pollution visuelle !

Lâchez-nous ! Les lunettes et le porte-monnaie !

Marre de passer 5 ou 10 minutes de plus en rayon pour trouver une paire de chaussures où vous n’êtes pas dessus !


On va en bouffer jusqu’à la rentrée (billet commencé il y a 2 semaines), et ensuite ca recommence début novembre, en pire, jusqu’à Noel…


Encore heureux, vous n’êtes pas au rayon fruits et légumes, capotes et tampons/serviettes hygiéniques, thé …

Quoique … ca va peut-être venir, dans quelques années, quand le public ciblé aura grandi …

Des capotes Cars, pour atteindre l’orgasme à vitesse grand V
Du PQ Raiponce : rose à paillettes (ah non j’oubliais, les princesses ne font pas caca …)
Des tampons Violetta : toi aussi sois cool et chantes toute la journée avec mes tampons ...
Les produits ménagers ou lessives Cendrillon : pour trouver plus vite ton prince charmant (quoique Cif a déjà pondu quelques pubs bien merdiques dans le genre).


Par contre, on ne les trouve pas dans les domaines où on en aurait besoin :

Spiderman et Dora faisant la promotion du manger sain, 5 fruits et légumes par jour :
Spiderman « Si j’arrive à voltiger d’immeuble en immeuble, c’est grâce aux carottes et courgettes que je mange ! »
Dora « J’ai plein d’énergie pour découvrir le monde grâce aux féculents ! »
Ou Violetta pour l’hygiène bucco-dentaire « c’est grâce au brossage 3 fois par jour que je peux chanter sans honte »
Ou La belle au bois dormant, pour inciter les enfants à avoir leur compte de sommeil …

 

Vous en êtes où, vous, avec les licences ?

 

Posté par blondevero à 15:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


30 avril 2014

30 avril : journée de la non-violence éducative


Et cette année, c'est la 10ème :

journeesansfessee600px

affiche-ni-claques-ni-fessees

fessée si on s'en passait

eduquer sans fessée pourquoi
pourquoi se passer des chatiments corporels


"sans fessée, comment faire ?"

cliquer pour accéder au livret

 

Happy Zen Love !

 

bisou mere fille korriganne

illustration : Korrig'anne


A lire également :

Korrig'anne : journée de la non-violence éducative

Catherine Dumonteil-Kremer : Joyeux 30 avril

Ensemble naturellement : 12 principes pour éviter la violence éducative

Julie chroniqueuse : ni fessée, ni claque, ni punition

 

Posté par blondevero à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 avril 2013

10ème journée de la non-violence éducative

le 30 avril 2013, c'est la 10ème journée de la non-violence éducative.

Quand on devient parent, c'est un sujet de réflexion inévitable, et qui engendre de nombreux questionnements.

non violence educative

 

Vous donnez parfois des fessées, mais vous regrettez, vous culpabilisez ...

Vous vous demandez si c'est possible de se passer de la fessée ?

Et dans ce cas, comment faire ?

Vous vous posez des questions sur ce sujet ...

 

Vous trouverez ci-dessous une sélection d'articles sur ce sujet, des outils pour aider à se passer de la fessée, une bibliographie.

maman et bébé


Pour commencer, sur le site Parents autrement : 10 raisons de ne pas frapper vos enfants


Sur le Baby blog, 20 raisons de pratiquer la non-violence éducative

 

Alors ... Comment poser des limites respectueusement ?


Une réponse de Sandrine à une question de parent

Catherine Dumonteil-Kremer nous explique comment poser des limites respectueusement en 10 points

 

 Et sans fessée, comment faire ? Comment s'en passer ? Comment réagir ? 

 
=> un livret à imprimer : "Sans fessée, comment faire ?"

 

Et enfin, une réponse de Catherine Dumonteil-Kremer à un témoignage d'une maman qui pratique la fessée "éducative"

 

statue Amour_maternel

 

Lectures :

« Pour une parentalité sans violence » Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau

« La fessée pour ou contre » Stephan Valentin

« La fessée : questions sur la violence éducative » Olivier Maurel

« La violence éducative : un trou noir dans les sciences humaines » Olivier Maurel

 

parentalité sans violencefessée stephan valentinmaurel fesséemaurel violence educ

 

Pour enfants :

« Jeremy est maltraité » Dominique de Saint Mars, Serge Bloch

jeremy maltraité max et lili

 

Chez les copines blogueuses :

Julie Chroniqueuse "Tu n'auras plus de fessées mon fils", avec une interview d'Olivier Maurel, et son livre « La fessée : questions sur la violence éducative » à gagner jusqu'au 12 mai 2013 minuit.

 

Et vous, où en êtes-vous dans votre réflexion sur ce sujet ?

 

Posté par blondevero à 16:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2013

Inventaire à la Prévert ...


... de ce qu’on trouve sous un canapé quand on a des enfants !

 

canapé zaz zoulette

 illustration par Mademoiselle Maman

 

L’autre jour, en déplaçant notre canapé d’angle, nous avons découvert un monde perdu !


        - Des petits livres,

                - Des grands livres,

                         - Des pièces en bois de puzzle premier âge,

                                  - Des cartes à jouer,

                                         - Des crayons,

                                                 - Des images,

                                         - Des emporte-pièces,

                                 - Des bouchons de petits pots ou bouteilles de lait,

                                        - Des dalles en mousse,

                                               - Des accessoires de playmobils,

                                                      - Des clipos,

                                                             - Des anneaux de pyramide à empiler,

                                                   - Des vieux télé Z qu’on donne pour gribouiller,

                                         - Des morceaux d’animaux magnétiques,

                                 - Des cartes de memo (tout s’explique … ^^),

                         - Une branche de lunette verte de cadeau Macdo,

                - Un magnet étoile de mer,

       - Une semelle de chaussons o_O ,

- Des cuillères en plastiques premier âge qu’on utilisait plus et qu’on leur a donné pour jouer,

       - Les petits cubes en bois de couleur,

                   - Des petites voitures,

                             - Un petit lapin du jeu des lapins sauteurs,

                                         - Des figurines types kinder,

                                                   - Des moitié de fruit ou légume en bois,

                                          - Des briques duplo,

                                  - Le petit cube en carton numéro 1 de la pyramide de 1 à 10,

                                          - Des animaux en plastique …


 
Et chez toi, quels trésors y a-t-il sous le canap’ ?

 

Posté par blondevero à 11:17 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

03 février 2013

"Je plains les enfants de couples homos"

« Je plains les enfants de couples homos »

C’est ce que j’ai lu il y a quelques temps sur internet.

Il y a eu aussi « leur enfance va être pénible » « ils vont être montrés du doigt vulgairement » « les couples homos sont plus volages »


En quoi un enfant de parents homos est davantage à plaindre qu’un enfant de parents qui divorcent, qu’un enfant de parents divorcés et de familles recomposés, qu’un enfant élevé par un seul parent, qu’un enfant élevé par ses grands-parents, qu’un enfant dont le père l’a eu à 55 ans ou la mère à 17 ans, qu’un enfant avec un parent handicapé, qu’un enfant avec un ou des parents de couleurs, qu’un enfant adopté, qu’un enfant avec un parent obèse, qu’un enfant très pauvre ou très riche, qu’un enfant de parents hétéros encore ensemble mais malheureux, qu’un enfant qui a un parent en prison ?

Sur une photo de classe, ce n’est pas marqué  sur leurs visages que cette petite fille a 2 papas, que ce petit garçon a une maman dépressive, que ce garçon a déménagé 3 fois en 2 ans, que cette petite fille est la 3eme de 5 enfants …


Ca va avancer à quoi de les plaindre ?

Et les plaindre de quoi au juste ?

Et si ces enfants rencontrent des soucis, n’est-il pas plus judicieux de les écouter, les soutenir, les aider à trouver des moyens de s’intégrer, de communiquer avec les autres, plutôt que d’entretenir une mise à l’écart ?

enfants homos


C’est un peu la même situation que les enfants de divorcés il y a 30-40 ans, quand c’était peu courant.
Ces enfants ont-ils grandi plus mal que les autres ? Je ne le pense pas.


« Ces enfants vont avoir une enfance difficile »

Qui peut affirmer cela avec certitude ?

Les enfants élevés par des parents homosexuels ont autant de chances que les autres d’être heureux. 

Ca me fait penser à ca :

« Attention, tu vas tomber »
« Attention, tu vas tomber »
« Attention, tu vas tomber »
« Voilà, t’es tombé, je te l’avais dit »

 
« Les couples homos sont plus volages »

Les couples homos, plus instables que les couples hétéros ?
Je crois que dans ce domaine, les couples hétéros n’ont pas trop de leçons à donner …
30 à 50 % de couples qui divorcent.
Durée moyenne d’un mariage : 5 ans (source http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T10F032 )
1 personne sur 3 tromperait son conjoint.
1 enfant sur trente ne serait pas celui du père déclaré.


En outre, je trouve ce genre de commentaires prétentieux et condescendants.

Peut-être que ces personnes font partie des 30 à 50% de français qui ont divorcé/se sont séparées et donc fait vitre ca à leurs enfants.
Elles ont peut-être reformé une famille.
Est-ce que tout ca ne sont pas des changements qui peuvent être perturbants pour un enfant ?


« On ne doit pas avoir un enfant pour être heureux mais bien pour que l'enfant soit heureux »

Oui et non.

Là encore, aucune certitude.
J’ai fait mes enfants pour moi aussi.
Je fais mon possible pour les élever au mieux, mais il n’y aucune garantie, aucune certitude qu’ils soient heureux plus tard. Il y a tellement de choses qui vont entrer dans leur vie et qui seront hors de notre « contrôle ». Tout ce qu’on peut faire, c’est  essayer de leur transmettre des clés, des bases pour arriver à faire face aux péripéties de leurs vies.

 

couple gay et filletteIllustration : May : http://www.imaygine.com/

 

Monter du doigt, stigmatiser, se moquer, plaindre un enfant parce que ses parents ont une certaine orientation sexuelle, c’est de la discrimination pour moi.

On devrait apprendre à nos enfants à s’enrichir de nos différences, à en être curieux, plutôt que laisser la peur et la méconnaissance prendre le dessus et diviser les enfants et les adultes.


Et si nous-mêmes sommes heureux, ou faisons en sorte de l’être, nos enfants le seront plus facilement.


Merci à Mayline pour sa jolie illustration !

 

Posté par blondevero à 17:06 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 août 2012

les harnais (de sécurité) pour enfants

C’est très franco-francais d’être choqué par un enfant en harnais (et je dis bien harnais, pas laisse). Côté détracteurs, ce sont toujours les mêmes arguments, qui m’énervent, et dont je voulais parler.

 

Définition

harnais, nom masculin
Sens 1 Ensemble des équipements utilisés pour les chevaux de trait ou de selle. Synonyme mors
Sens 2 Système servant à attacher quelque chose ou quelqu'un grâce à des sangles. Les personnes pratiquant l'escalade en utilisent.

Dans ce cas, il ne faut pas non plus parce que nos enfants pas des chevaux ... ;-)

Pour moi en plus, laisse et harnais c'est pas du tout comparable.
Laisse : autour du cou
harnais : système a plusieurs points qui se met sur le buste

Donc l'expression "harnais de sécurité" n'est pas un mot joli pour enrober la chose, mais bien ce que ca veut dire ...

 

« Ce ne sont pas des chiens »

Bravo, joli sens de l’observation. Vérifions rapidement quand même.

Les jeunes enfants marchent sur leurs 2 pieds, alors que les chiens, à  4 ou à 10 ans, sont toujours à 4 pattes.

Les jeunes enfants ont déjà pas mal de vocabulaire, alors que les chiens se limitent à « ouaf ouaf » et « grrrrr ».

Les chiens se contentent des mêmes croquettes et de la même pâtée toute l’année, alors que les jeunes enfants mangent varié et équilibré, 5 fruits et légumes par jour … euh … hum hum, finalement, sortis des pâtes et des bananes, pas sur que l’enfant mange plus varié que le chien. Mais on va dire qu’il ne va pas rester sur ce menu ad vitam.

Le chien fait ses besoins n’importe où, alors que le jeune enfant fait dans sa couche, ou dans le pot.

Le chien a l’œil vif, la truffe fraiche et le poil luisant. L’enfant a l’œil frondeur, la morve au nez et les cheveux en bataille :-)))

 

C’est dont un fait, les enfants ne sont pas des chiens !

 

Mais le chien, même très obéissant, a droit à sa laisse par sécurité, lui. On conçoit parfaitement d’utiliser un équipement de sécurité pour éviter qu’un chien (qui voit passer un chat par exemple) ne traverse inopinément et finisse écrasé, mais pas pour un enfant qui, comme chacun sait, n’est pas du tout – au grand jamais ! – attiré par un ballon qui passe…

Pour un enfant, à 3 ans, ca lui passe au dessus de la tête que certains adultes trouvent ca humiliant. Attendons l’adolescence pour qu’il trouve humiliant qu’on l’embrasse avant de le laisser devant l’entrée du lycée !

 

« Il suffit de tenir bien fermement la main » « Il suffit de bien leur expliquer »

Suffide. Yaka. Ben non, ca ne suffit pas toujours.

Ca prend 3 secondes à un enfant pour retirer sa main et courir devant, se barrer dans la foule, le métro, ou au pire, aller sur la route. Ou dans le lac autour duquel on se promène.
Alors on fait quoi ? On leur tient la main si fort qu’on leur écrase, qu’on leur fait mal ?

« Je leur expliquais, au besoin je punissais et ca suffisait »

Tu n’as jamais eu de problème jusque là. C’est bien. Mais j’ai envie de dire : méfies toi, ca ne veut pas dire que c’est gagné. Il y aura surement une première fois.

Il y  a des enfants avec qui l’explication (et la punition) peut suffire.
Mais pas tous, et même avec ceux là, ca peut changer.

L’ainé est un ange qui écoute et tient bien la main, mais le deuxième sera peut être un petit diable, et pourtant il aura été élevé pareil que l’aîné. Selon les enfants, il faut de la souplesse et s’adapter à chacun.

Y aussi des gamins qui supportent pas de donner la main, et qui crient dès qu’on essaie. Pour le coup, on se prend des regards bizarres.

 

Le harnais n’empêche pas de leur expliquer la sécurité, les dangers et pourquoi on a recours à cet outil.

Le harnais n’empêche pas de donner la main, c’est une sécurité supplémentaire, au cas où …

 

La mémoire des jeunes enfants est quand même … aléatoire. Ils peuvent dire qu’ils ont compris avec toute leur petite bonne volonté, et 5 minutes après, ils ont oublié, ils sont passés à autre chose.

A 3-4 ans, les enfants n’ont pas encore la notion du danger : les voitures, la foule, les personnes plus ou moins bien intentionnées …

 

«Les enfants qui courent partout  sont les enfants mal éduqués » « Ce sont des mères incompétentes pas foutues de se faire obéir »

Vision simpliste.

Ils traversent tous une période où ils testent un peu les limites, sont imprévisibles, n’en font qu’à leur tête.

Ca peut être aussi des enfants hyperactifs.

Ce sont des parents qui ont pris conscience de leurs limites, et qui ont opté pour cette solution pour la sécurité de leur enfant, pour la leur, et celles des autres. Quelles incompétentes ou irresponsables en effet …

 

« Le problème du harnais est principalement un problème lié aux parents, et non à l’enfant »

Leur seul « tord » est d’avoir conçu cet enfant.

Et quand on s’en est bien sorti avec 2 enfants mais que le troisième est complètement différent malgré la même éducation ? Où est la faute des parents ?
La faute serait de ne pas s’adapter au caractère différent de cet enfant.

 

 « Les parents ont tout tenté, et bien ils n’ont qu’à limiter les sorties »

Et rester cloitrés à la maison jusqu’à ce que le gamin ait 10 ans ?

Et comment l’enfant apprend s’il n’est pas en situation.
La théorie c’est bien beau, mais la pratique c’est mieux.

Les familles vont s’empêcher de vivre, de faire des sorties alors qu’une solution est possible ? C’est idiot.

 

« Il n’y a qu’à porter dans les bras ou en porte-bébé/écharpe »

C’est UNE solution.

Porter un enfant de 2-3 ans dans les bras pendant 2 heures le temps d’une brocante, très peu pour moi (et mon  dos qui a assez de problèmes comme ca !)
Il y a les systèmes de portage bien sur. Mais pour un enfant qui marche, être porté pendant 1 heure ou 2, ca peut être long, frustrant.
Un gamin de 13 kg ou plus en portage pendant 1 heure ou plus … les adultes aussi ont leurs limites.

 

« C’est une solution de facilité »

 Mettre un enfant qui court partout en poussette, pour moi, c’est plutôt ca la solution de facilité.
Il y a aussi  un âge ou ils ne veulent plus aller en poussette

 

Et quid des personnes de grande taille ? Quid de ceux qui ont des problèmes de dos ?

Je fais 1.70m et je suis déjà courbée quand je tiens la main de ma choupette (85 cm). Comment font ceux qui font 1.80m ou plus ? Ils sacrifient leurs dos ? Idem pour ceux qui ont des problèmes de dos ?

Déjà que ca doit pas être très agréable pour un enfant de se balader un bras en l’air pour tenir la main ….

 

Et les mamans de jumeaux, triplées, de fratries en bas âge, les  ass mat ?

Elles sortent plus ?

Ou alors elles sortent les enfants un par un ? Dans ce cas faut un autre adulte à la maison.

On peut aussi acheter des poussettes doubles ou triples, mais ce n’est pas donné, encombrant, et ca n’encourage pas les enfants à marcher.

 

« Il y a des mamans qui mettent un harnais quand elles vont faire les courses avec eux parce que sinon" ils sont intenables et n'écoutent pas" »

Et ?

Dans le cas des courses, passer la moitié de son temps à chercher son gamin qui s'enfuit dans les rayons, ca doit vite gaver.

On peut aussi ne pas les emmener en courses, c’est une autre solution. Mais parfois il n’y a pas le choix. Le harnais est un outil, une solution parmi d'autres.
Ne pas les emmener, c’est aussi de l’évitement.

 

« Qu’est-ce qu’elles ont dans la tête ces mères ? Ce sont des gogoles pour faire ca »

Mmhhh j’aime ….

Et bien elles ont en tête la sécurité de leur enfants, quoi d’autre ?

 

 

Le harnais laisse plus de libertés que la poussette ou un système de portage. Ils ont un petit rayon d’autonomie.

Ca permet aux enfants d'apprendre à marcher sans risquer de se luxer une clavicule ou au parent de se casser le dos.
Les enfants ne sont pas au pied de l’adulte avec interdiction de s’éloigner ou de bouger (ce qui est le cas de la poussette par contre) ! Au contraire, ca leur permet d’évoluer seul en limitant les risques.

C’est aussi une solution temporaire.

 

Mettre un harnais à un enfant, ce n’est pas le rabaisser au rang d’animal !

 

Comprenez moi bien, je ne diabolise pas la poussette ou les systèmes de portage.
Ils ont aussi leurs avantages et inconvénients.
Dans le cas d’un enfant qui commence a bien marcher, le harnais est un outil de transition adapté à certaines situations, circonstances.

Le harnais est un outil, une solution parmi d'autres.
Je trouve idiot de le condamner juste parce que « ca fait chien ».

Selon moi, le choix du harnais est, dans la majorité des cas, un choix responsable et réfléchi. La dernière solution. Pas le choix parfois.
Alors on peut rester sur ses positions «ca fait chien, humiliant etc » ou revoir ses idées pour le bien-être de la famille et de l’enfant.
Je ne crois pas que les parents en arrivent au harnais parce qu’ils en sont fans (genre « On le prévoit dans la liste de naissance ? en quelle couleur ? … »), Mais bien suite à une réflexion.

Il peut aussi avoir un effet dissuasif sur l’enfant.

J’imagine que les balades de certaines familles sont transformées suite à ce choix.

C’est facile de s’indigner quand on n’est pas VRAIMENT confronté au problème.

Par contre, il y a surement des parents qui en abusent, mais je pense que c’est marginal, et comme souvent, on va généraliser à partir de cette minorité.

 

Quand vous voyez un enfant en harnais, demandez-vous pourquoi il est en harnais plutôt que de juger directement les parents comme incompétents ou je ne sais quoi.

ca peut être un souci qui ne se voit pas de prime abord : un enfant hyperactif (c’est pas noté sur leur front), ca peut être un handicap du parent (problème de vision, de hanche ou genou qui empêche de courir …)

 

Et personne ne dit que si vous n’en mettez pas vous êtes inconscientes. Alors ne jugez pas en retour celles qui en utilisent.

 

Je file de ce pas humilier mon mari qui doit monter sur le toit pour ramoner, en lui faisant mettre son harnais de sécurité… ;-)

 

 

 

Posté par blondevero à 16:51 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,